Nos engagements - Festival International du Journalisme

Nos engagements

Le Festival International de Journalisme s’est engagé dans une démarche responsable, sur les plans économique, environnemental et social.

Depuis trois ans, avec l’ensemble des parties prenantes (partenaires, prestataires, bénévoles, équipes…), nous travaillons à diminuer notre impact environnemental et à améliorer notre impact sociétal. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin, en nous engageant vers une démarche de progrès continu avec comme horizon à court terme la labellisation “Iso 2O121” du Festival.

Un festival écoresponsable

Les déchets

  • Le tri

Des poubelles de tri, avec séparation des biodéchets, seront présentes sur le festival ainsi que dans l’aire de camping, avec une signalétique sur le recyclage, pour éviter toute erreur et sensibiliser tous les participants au processus de collecte et de recyclage.

  • Réduction du plastique à usage unique

L’utilisation de la consigne pour les écocups (prêtées par le département de Lot-et-Garonne) était déjà de mise. Depuis l’année dernière, les festivaliers sont incités à venir avec leur gourde. Et en cas d’oubli, des gourdes et des écocups aux couleurs du festival sont en vente à la boutique du Festival. Ensemble, essayons d’en finir avec les bouteilles d’eau en plastique !  

  • Mégots de cigarette

Chaque mégot jeté à terre peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Pour en finir avec cette pollution, le Festival envisage de nouer un partenariat avec une start-up pour récupérer et recycler les mégots, avec un suivi jusqu’à leur transformation. 

  • Restauration

Le gaspillage alimentaire est un problème global que l’ONU a inclus dans ses Objectifs de développement durable (ODD). Pour contribuer à cette lutte, les restaurateurs du Festival donneront leurs surplus de nourriture et mettront au compost les déchets organiques. Ils seront aussi invités à limiter les dépenses énergétiques grâce à une offre de repas froids. Tout cela servi dans une vaisselle réutilisable ! 

  • Recyclage des bâches

Les bâches de signalétique non-réutilisables d’un festival à l’autre sont confiées à l’atelier « Art Haute Lande » à Sabres (40). Cette structure transforme les bâches en divers objets, comme par exemple des sacs, permettant ainsi à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre confiance en elles tout en travaillant sur un projet professionnel.

L’eau

Le Festival propose des points d’eau, en accès libre, à de nombreux endroits du village, et notamment une fontaine à eau fraîche. Simple et pratique pour se désaltérer quand la chaleur est au rendez-vous, tout particulièrement à cette période de l’année.

Le transport

Le Festival incite les festivaliers à venir en transports en commun. Grâce à son partenariat avec la Nouvelle-Aquitaine, les festivaliers bénéficient d’un tarif négocié entre Bordeaux et Marmande. Pour le dernier kilomètre, jusqu’à Couthures-sur-Garonne, le Festival et l’Agglomération Val-de-Garonne proposent des navettes gratuites, depuis la gare jusqu’au Festival !
Les festivaliers pourront également trouver des solutions de covoiturage sur la plateforme Togetzer, une manière économique, écolo et sympathique de se rendre au Festival et d’y faire des rencontres (rendez-vous bientôt sur notre site). 

 

Un festival pour tous

© Camille Millerand

L’inclusion

Le Festival s’attache à accueillir des publics venus de tous horizons, et aussi  les personnes en situation de handicap. Ainsi, pour la première fois cette année, un partenariat a été signé avec l’AGEFIPH, organisme public qui favorise l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, afin de diversifier les intervenants et le public du festival.
Et, même si le sol n’est pas toujours complètement plan, tout est fait pour accueillir les personnes à mobilité réduite.

L’équipe éditoriale du Festival se déplace aussi en prison, à Villeneuve-sur-Lot, pour parler journalisme, information, médias. Une manière pour les personnes en détention de participer un peu à l’aventure de ce Festival.

La diversité 

Nous faisons appel aux bénévoles étudiants, et notamment à ceux du programme « La Chance – Pour la diversité dans les médias », une association qui prépare chaque année des étudiants boursiers aux écoles de journalisme et favorise ainsi la mixité sociale dans les médias.

La jeunesse et l’éducation aux médias

Les enfants et ados (ou les « drôles » comme disent nos amis Couthurains) ne sont pas oubliés : grâce au festival junior, ils peuvent découvrir, à travers divers ateliers, le métier et les enjeux du journalisme, et cela, de façon ludique.
Et en amont du festival, l’équipe éditoriale intervient dans les écoles, les collèges et les lycées pour sensibiliser et parler de journalisme et d’information.

Un festival impliqué localement

La restauration

Au festival, vous mangerez local, bio, avec des prix pour toutes les bourses.
Nous favorisons les circuits courts, en collaborant exclusivement avec des acteurs de Lot-et-Garonne et de la Gironde, en partenariat avec la chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne. Tous les restaurateurs sont signataires de la charte du Festival, incluant des normes sanitaires, de qualité d’accueil et de service.
Il est en outre demandé de répondre à un cahier des charges « responsable » et de proposer des tarifs suffisamment accessibles pour satisfaire les différents publics. Une priorité est donnée aux partenaires qui intègrent l’ensemble de ces données.
Au « village » restauration, les festivaliers pourront trouver des menus variés et équilibrés, avec le régime alimentaire de leur choix ! Le prix fixé est juste et équitable pour assurer la pérennité des producteurs et éleveurs qui participent au Festival, tout en proposant une gamme de menus accessible.
Mais le pique nique est toujours possible !

L’attachement au village et sa région

Une des autres priorités du Festival est d’aider à la préservation du territoire : sa biodiversité, son patrimoine… Ainsi, cette année , les festivaliers, sous le charme de ce village qui accueille le festival, pourront participer au financement pour la rénovation de l’église, place de la Cale, qui fait partie intégrante de la vie des Couthurains. Retrouvez son histoire ici.
A l’achat du billet, il leur sera proposé de faire un don, via une « cagnotte » accessible sur la billetterie du Festival. Le Festival prendra à sa charge tous les frais de billetterie, ainsi la totalité de votre don sera reversée à l’association mobilisée pour l’église.

L’organisation collective du Festival 

Notre festival est organisé main dans la main avec les collectivités locales (région, département, agglo, ville et village). Tous les aspects sont vus ensemble : l’aménagement du site, l’organisation de la restauration, notre démarche RSE… Le Festival s’appuie également sur le festival Musicalarue pour mettre en place la programmation musicale… Nous en profitons pour adresser nos plus sincères remerciements au maire de Couthures et à ses habitants qui participent très largement à la préparation et sont présents, avant, pendant et après le festival. Merci !

Les contenus du Festival : du global au local 

Le Festival réunit et rapproche aussi bien des « grands » médias comme Le Monde, France 3, El Pais, que des médias locaux comme Sud Ouest ou  Far Ouest et « alternatifs » comme Radio Parleur. Il rapproche le journaliste du citoyen , dans un dialogue enrichissant et constructif, avec des thématiques qui trouvent une résonance avec les problématiques locales. 

Les dernières actus du festival