Vins du futur, futur du vin

Par Ophélie Neiman et Rémi Barroux

Le climat aura-t-il la peau du vin? Les cassandres annoncent sa disparition mais la vigne résiste et s’adapte. Et, si le catastrophisme fait vendre, le vin dessine son avenir grâce à de nouveaux cépages ou au contraire en explorant les racines de son passé. La guerre des clones se prépare, car la vigne est menacée.

Le futur du vin est aussi lié à celui des pesticides: néfastes pour la santé, ils transforment le goût du vin. Nombre de professionnels veulent alors rassurer et promeuvent des labels qui promettent une viticulture durable. Les bios, les «purs», reprochent cette hypocrisie.

Mais le vin se raconte avant d’être bu, usant d’un vocabulaire pas toujours compris des consommateurs. Avec, pour les journalistes, le dilemme de le décrire sans le prescrire, en respectant la loi Evin. Avec, enfin, un prisme souvent nationaliste, le chauvinisme du vin étant à la hauteur de la place du vignoble français dans le monde.

Par Ophélie Neiman et Rémi Barroux

Le climat aura-t-il la peau du vin? Les cassandres annoncent sa disparition mais la vigne résiste et s’adapte. Et, si le catastrophisme fait vendre, le vin dessine son avenir grâce à de nouveaux cépages ou au contraire en explorant les racines de son passé. La guerre des clones se prépare, car la vigne est menacée.

Le futur du vin est aussi lié à celui des pesticides: néfastes pour la santé, ils transforment le goût du vin. Nombre de professionnels veulent alors rassurer et promeuvent des labels qui promettent une viticulture durable. Les bios, les «purs», reprochent cette hypocrisie.

Mais le vin se raconte avant d’être bu, usant d’un vocabulaire pas toujours compris des consommateurs. Avec, pour les journalistes, le dilemme de le décrire sans le prescrire, en respectant la loi Evin. Avec, enfin, un prisme souvent nationaliste, le chauvinisme du vin étant à la hauteur de la place du vignoble français dans le monde.

Intervenants

Jean-Michel Baudet,

Vigneron dans l’appellation blaye-côte-de-bordeaux, il est vice-président de la fédération nationale Terra Vitis. Convaincu depuis une vingtaine d’années par l’agriculture raisonnée, il défend les principes d’une « viticulture durable, progressiste et progressive ».

Marie-Lys Bibeyran,

Juriste de formation et fondatrice du collectif Info Médoc Pesticides. Son frère, salarié agricole, est mort, à 46 ans, d’une maladie liée à l’exposition aux pesticides. Elle mène le combat afin que cette maladie soit reconnue comme professionnelle et informe sur les dangers de l’utilisation de ces produits.

Jean-Marc et Lilas Carité,

Jean-Marc Carité a lancé le premier guide des vins bio et biodynamique en …1984 ! Aujourd’hui, ce guide réputé (plus de 800 vins ont été retenus en 2017) – et sans aucune publicité – en est sa 17e édition, sous la responsabilité éditoriale conjointe de Jean-Marc Carité et de sa fille Lilas. Par ailleurs, Jean-Marc Carité a écrit plusieurs polars sur le monde viticole.

Arnaud Daphy,

Associé de l’agence de conseil Sowine, spécialiste du marketing digital de la filière viticole qui mène des projets de réflexion collective au côté des interprofessions, syndicat d’appellation et groupements coopératifs. Il a notamment étudié le vocabulaire du vin et la perception des consommateurs.

Jérémy Ducourt,

Œnologue dans le Bordelais pour les vignobles Ducourt, il est vice-président de l’association PIWI, qui met au point de nouveaux cépages. Issus de croisements de raisins connus, ces cépages se révèlent plus résistants aux maladies de la vigne.

Jean-Louis Escudier,

Ingénieur de recherche à l’INRA et auteur de De l’œnologie à la viticulture, paru en mars 2017, un ouvrage destiné au grand public sur les conditions de culture de la vignes, les composés du vin et sa microbiologie, les techniques œnologiques, le traitement et le conditionnement du vin, la filière de production vitivinicole en France, la dégustation du vin et son analyse sensorielle…

Bernard Farges,

Vice-président du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), qu’il a présidé de 2013 à 2016. Viticulteur à Mauriac (Gironde) où il produit des vins en bordeaux supérieur et entre-deux-mers, il condamne le « bordeaux bashing » et souligne l’évolution positive du vignoble bordelais sur la délicate question des pesticides.

Laure Gasparotto,

journaliste spécialisée dans le vin et auteure de plusieurs livres sur le vin. Le dernier, Le jour où il n’y aura plus de vin, paru en février 2018, à été écrit avec un pépiniériste de la vigne. Alarmé par la mauvaise santé des caps français, il alerte sur les dangers du clonage et l’appauvrissement de la diversité viticole.

Rachel Hubert,

Jeune vigneronne qui, avec son frère Guillaume, travaille en biodynamie dans les deux domaines familiaux, le château Peybonhomme-les-Tours (appellation blaye-côtes-de-bordeaux) et le château La Grolet (appellation côtes-de-bourg). La pratique de la biodynamie, selon elle « permet d’aider et d’accompagner la nature afin que les vignes donnent le meilleur d’elles-même en produisant des raisins riches et concentrés ».

Florentine Mähler-Besse,

Sémiologue du vin. Cette chercheuse étudie les signes verbaux et non verbaux dans le langage du vin pour comprendre leur fonctionnement et permettre une meilleure communication.

Valérie Murat,

Porte-parole de l’association Alerte aux toxiques. Son père, vigneron, est décédé en 2012 d’un cancer reconnu comme maladie professionnelle, ayant utilisé des produits à base d’arsénite de sodium, pesticide cancérogène avéré, pendant plus de 40 ans sans jamais être alerté sur leur toxicité.

Fabrice Pauvert,

Vigneron et président du syndicat des vignerons des côtes de Duras, qui a créé une caisse de solidarité pour aider les producteurs touchés par un accident climatique.

Pierre Philippe,

Directeur général des vignerons de la Cave de Buzet
Natif du Pays basque, Pierre Philippe dirige la Cave de Buzet depuis 13 ans. Cette coopérative produit 12 millions de bouteilles par an, soit 100 000 hectolitres de vin. Elle rassemble 188 vignerons qui cultivent 1870 hectares de vignes. Spécialisé dans l’économie viticole Pierre Philippe est aussi œnologue de formation.

Gilles-Eric Séralini,

Biologiste et auteur de nombreuses études sur les OGM et les pesticides, ainsi que du livre Le goût des pesticides dans le vin, paru en janvier 2018, qui détaille, entre autres, les caractéristiques, au nez et à la bouche, de onze pesticides parmi les plus répandus dans les vins.

Jean-Marc Touzard,

Ingénieur agronome et directeur de recherche à l’INRA (Montpellier). Il étudie les processus d’innovations et les transitions dans l’agriculture et l’agroalimentaire, face au enjeux de sécurité alimentaire et du changement climatique et coordonne, avec sa collègue Nathalie Ollat (INRA Bordeaux), un programme sur l’adaptation des vignobles français du changement climatique.

Rodolphe Wartel,

Rodolphe Wartel est depuis 2009 directeur de « Terre de vins », entreprise en fort développement qui édite la revue éponyme mais produit également un grand nombre de grands événements en France autour du vin. Il fut auparavant rédacteur en chef adjoint du quotidien Sud Ouest en charge des informations générales et, avant de rejoindre Sud Ouest, fut reporter au Parisien-Aujourd’hui en France. Avec la rédaction de Terre de vins, magazine leader sur le segment Vin et Art de vivre en France, il défend la civilisation du vin, mais aussi la connaissance et la pédagogie des vins français.

Conférences

Vendredi 13 juillet

DÉJOUER LES MENACES

14 h  Le vin, à la vie à la mort – Marie-Lys Bibeyran, Bernard Farges – Le Relais
15 h  Quand le réchauffement devient un argument marketing – Jean Marc Touzard, Fabrice Pauvert Le Relais
16 h  Le goût des pesticides – Jean-Marc et Lilas Carité, Gilles-Eric Séralini Le Relais

Samedi 14 juillet

S’ADAPTER À UN MONDE VITICOLE QUI CHANGE

14 h La viticulture durable est-elle une arnaque ? – Jean-Michel Baudet, Valérie Murat, Rachel Hubert – Le Relais
15 h L’avenir du vin passe-t-il par de nouveaux cépages ? – Jérémy Ducourt, Jean-Louis Escudier – Le Relais
16 h Maladies de la vigne : la guerre des clones aura-t-elle lieu ? – Jean-Louis Escudier, Laure Gasparotto – Le Relais

Dimanche 15 juillet

LE LANGAGE DE LA VIGNE

10 h Les mots du vin : un lexique pour initiés – Arnaud Daphy, Florentine Mahler-Besse – Le Relais
11 h Parler du vin sous la loi Evin – Stéphanie Piot – Le Relais
12 h Existe-t-il un chauvinisme viticole dans les médias ? – Jefferson Desport, Pierre Philippe, Rodolphe Wartel – Le Relais

Pin It on Pinterest

Share This